Foire aux questions

Pour en savoir plus sur la certification PEB et sur le rôle du certificateur, parcourez sans plus tarder la foire aux questions d’Adovex Energie. Vous y trouverez les réponses aux questions fréquemment posées à notre équipe. Et pour toute demande de renseignement complémentaire, contactez notre certificateur agréé par téléphone, ou via le formulaire de la page de contact. Nous serons heureux de vous aider !

Le certificat PEB, qu’est-ce que c’est  ?

Il s’agit d’un document qui permet de comparer de manière objective la performance énergétique d’un bâtiment sur le marché. Cette performance est exprimée via plusieurs indicateurs et fait l’objet de suggestions d’amélioration.

Sur le certificat PEB, vous trouverez les informations suivantes :

  • Indication du type de bien : neuf ou existant
  • Numéro de référence et période de validité
  • Coordonnées du bâtiment et photo extérieure
  • Coordonnées du certificateur
  • Rappel des règles d’obligation de fourniture du certificat
  • Indicateurs spécifiques.

Ces indicateurs sont au nombre de 5 : les besoins en chaleur du logement, la performance de l’installation de chauffage, la performance de l’installation d’eau chaude sanitaire, le système de ventilation et la présence de système d’énergie renouvelable et/ou produisant de l’électricité.

Enfin, vous trouverez également sur le certificat l’indicateur de performance énergétique sous forme de pyramide colorée. Cet indicateur attribue à votre bien une cotation, de la note A++ (pour les bâtiments passifs) à la note G.

Un certificat pour tout type de logement

Que ce soit pour une maison 4, 3 ou 2 façades, ou encore pour un appartement, tout type de logement doit recevoir un certificat PEB dès qu’il est mis en vente ou en location.

Bien que la procédure soit distincte pour un bâtiment existant (demande de permis d’urbanisme déposée avant le 1er mai 2010) ou pour un bien neuf (demande de permis après le 1er mai 2010), le certificat PEB constitue un outil efficace pour comparer les performances énergétiques de tout type de logement sur les mêmes critères.

Pour un bâtiment existant, le certificateur PEB établit son diagnostic sur base d’une collecte de données et lors d’une visite sur place. Tandis que pour un bien neuf, le certificat se base sur les données relevées sur chantier ainsi que par l’architecte et/ou l’entrepreneur.

En complément de la méthode, le programme utilisé pour l’encodage et le calcul du certificat varie également selon le type de bien : logiciel PACE pour les biens existants et PEB pour les bâtiments neufs.

Quel est le rôle du certificateur PEB  ?

Faire appel à un certificateur agréé est une obligation légale en Belgique dans le cadre d’une évaluation de bien. La fonction de ce certificateur peut être divisée en trois étapes : la collecte des données, l’encodage dans le logiciel et la transmission du certificat.

Tout d’abord, le certificateur réalise une collecte méticuleuse des données selon un protocole établi. Il se base sur les caractéristiques géométriques du bien ainsi que sur la composition des parois du volume. Il évalue également les caractéristiques des installations (systèmes de chauffage, ventilation, refroidissement, etc). Lorsqu’une vérification directe n’est pas possible, il procède au recueil de preuves acceptables auprès du propriétaire.

Le certificateur encode ensuite les données récoltées dans le logiciel de certification PACE ou PEB. En fonction des éléments relevés sur le terrain, des recommandations sont émises de manière automatique. Il est également possible d’y ajout des commentaires personnalisés. C’est le logiciel qui génère les résultats du certificat PEB en tout impartialité.

Enfin, le certificateur est responsable de la bonne transmission de la certification PEB du bâtiment au particulier. Cet envoi a lieu sous format papier, par courrier. Attention, seul le document original signé a valeur légale. Soyez donc attentif à le conserver précieusement durant toute sa durée de validité.

Quelle est la durée de validité du certificat  ?

Le certificat PEB a une durée de validité de 10 ans, après quoi il doit être renouvelé et remplacé par un nouveau document. Si, endéans la période de validité, un nouveau certificat PEB est réalisé, l’ancienne version devient obsolète.

Dans le cas ou des travaux soumis à un permis d’urbanisme sont réalisés (extension, reconstruction, rénovation…), le certificat précédent n’est plus valable et doit obligatoirement être remplacé par un nouveau document obtenu via un certificateur PEB.

Comment est évaluée la performance énergétique  ?

Afin d’obtenir une méthode d’évaluation objective, des conditions standardisées ont été établies, en particulier concernant le confort (température ambiante), la qualité de l’air (taux de renouvellement de l’air) et le besoin en eau chaude sanitaire (selon la taille du logement). Dans ces conditions, la méthode de calcul évalue la consommation énergétique de l’ensemble du bien, ainsi que les apports extérieurs éventuels (pompe à chaleur, panneaux solaires, etc).

Par un savant calcul prenant en compte les besoins du logement en chaleur, les pertes énergétiques, les consommations auxiliaires, ainsi que l’autoproduction d’électricité et les pertes de transformation, les certificateurs PEB établisse la consommation annuelle théorique d’énergie primaire. C’est-à-dire l’énergie qui est prélevée à la planète pour le bon fonctionnement du logement.

Il importe d’insister sur la notion théorique de ces données. En effet, celles-ci ne correspondent pas à la consommation réelle du logement, qui dépend principalement du comportement de ses occupants, du confort désiré ainsi que des conditions extérieures telles que le climat.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.